Des propositions pour la Réforme du secteur de la Santé en Tunisie

« Un pays fort repose sur un bon système et des citoyens en bonne santé »,

A travers cet aperçu, nous tentons de mettre en relief l’importance de la réforme des services de santé en Tunisie, d’une manière  qui mettra l’accent sur l’approche les PATIENTS D’ABORD, la qualité et l’accréditation(JCI) comme facteur prouvé d’accès à l’excellence dans le secteur de la santé, en plus de l’accessibilité et l’abordabilité. Ces composantes sont la base pour la performance des services de santé en Tunisie,  et même dans le monde entier. Il est primordial d’aller vers cette orientation pour promouvoir la meilleure qualité des services de santé qui couvrent la sécurité, le tourisme médical et ainsi créer plus d’emplois et faire du pays un centre d’Excellence en matière de Santé, puisque la Tunisie a une position stratégique et qu’elle est dotée d’acteurs  de santé très compétents et motivés pour mieux faire.

Introduction

Mohamed L Rezgui

La Tunisie a un secteur de santé important et bien développé, qui pourrait être encore plus professionnel et plus compétitif et donc pourrait apporter une contribution plus importante à la l’économie  et à la qualité de vie du pays. Beaucoup d’actions peuvent être proposées à cet effet, et de nombreux experts ont souvent présenté des actions qui peuvent conduire à un meilleur secteur de la santé.Dans cet aperçu, nous nous concentrerons sur les éventuels besoins desservicesde santé de la Tunisie, sa qualité et sur l’accréditation comme facteur très efficace pour améliorer les services de santé dans le monde. La qualité est en fait l’une des trois composantes fondamentales pour qu’une structure de santé atteigne un niveau international: qualité, accessibilité et abordabilité.

A- Ces trois piliers se déclinent comme suit

1. Qualité des services de santé
  • La réforme des lois réglementaires des services de santéafin de devenir conformeauxusages des services de santé internationaux, la meilleurepratique qui sera basée sur un modèle « les PATIENTS d’ABORD » pourconvertir les « DROITS des PATIENTS ».
  • Les normes des services de santé internationaux = ‘Joint Commission International‘ JCI pour attirer principalement des patients internationaux pour des initiatives de tourisme médical, qui créeront plus d’emplois.
  • Plus de programmes de formation pour les services de soutien comme les infirmiers et les aides-soignants paramédicaux pour faire face à une pratique de service de santé sûre et rentable.
  • Ajouter et standardiser latechnologie médicale (y compris l’équipement et la pharmaceutique) dans tout le pays.
2. Accessibilité auxservices de santé
  • Evaluation de la répartition et installation des établissements des services de santé dans tout le pays pour un flux pratique, mise à niveau des cliniques médicales externes « Mustawsif ». Construire des installations supplémentaires de pointe selon les besoins stratégiques et établir des priorités sur les régions non côtières.Qualité et réglementationdes centres d’urgence pour les zones ayant un accès limité aux soins primaires, qui se traduira par la création de plus d’emplois et l’accès auservice de santé nécessaire.
  • Améliorer le flux du patient etdu travail pour accéder aux établissementsmédicaux et utiliser une technologie appropriée pour faciliter l’accès des patients aux services de santé en conséquence, c’est-à-dire la télémédecine, centres médicaux pratiques satellite.
  • Produire un modèle de réseau de centre de santé pour créer l’emploi, la concurrence, de plus bas coûts et améliorer la qualité des centres de santépar la promotiondu Partenariat Publique et Privé (PPP) entre les fournisseurs des services de santé.
  • Créer une assurance médicalenationale.
3. Services de santé abordables:
  • La médecine préventive abaissera le coût (objectif de 30 %) : sensibilisation à la santé depuis l’école primaire, éducation des patients et stratégie nationale.
  • Compromis entre le ministère de la santé, les patients, les payeurs d’assurance, la CNAM, les aides-soignantset les fournisseurs des services de santé pour un accès plus large aux services de santé.

B- Bien s’inscrire dans son contexte : Définir, estimer et évaluer les besoins primaires des services de santé de la Tunisie

Chaque organisme de service de santé en Tunisie doit connaître et comprendre son marché. Etre tout pour tout le monde  est rarement accompli dans le marché actuel ; l’organisation du service de santé devrait se concentrer sur la définition des besoins de la collectivité et le rôle de l’organisation à répondre à ces besoins.Les organisations desservices de santé devraient envisager si le marché peut être mieux servi en déplaçant la prestation des services plus près des patients et à moindre coût (p. ex., services de consultations externes et cabinets de médecins), et en même temps balancer la nécessité d’avoir une masse critique pour l’utilisation des services de haute technologie et chers commela radiologie interventionnelle et l’oncologie de radiation.

Ils devraient également construire pour les besoins des commerciaux et les communautaires plutôt que l’installation potentielle. Il peut y avoir un désir de construire des cliniques privées pour les utilisations immédiates ; mais il devrait y avoir une raison défendable, tels que les prévisions de croissance dans une gamme de services, ou pour éviter une occasion constamment manquée  en raison d’une incapacité physique à construire sur un site particulier à une date ultérieure.
On devrait prendre en considérationl’ensemble des utilisateurs de l’organisation desservices de santé. Traditionnellement, la concentrationétait sur les patients, les employés et le personnel médical, mais on devrait aussiprendre en considération les familles des patients, qui devraient être plus impliquées dans les soins que dans le passé. La communauté au sens large et la manière dont les projets planifiés pourraient servir la santé globale du marché et du voisinage devraient être aussi pris en considération. Les organismes desservices de santé devraient avoir leur mot pour les opportunités dans l’emploi, l’éducation, la vente au détail, les modes de vie sains et l’accès à des choix d’aliments sains, entre autres.

C- Parfois Carence d’un plan global de développement : De nombreux établissements médicaux comme les cliniques ont été construits sans un plan stratégique à long terme couvrant les besoins communautaires et du patient, en abordant les points suivants avant d’entreprendre un plan directeur de facilité pour donner la planification correcte

  • Quels sont les objectifs financiers et cliniques à long terme pour les organismes des services de santé?
  • Est-ce que les organismes des services de santé figureraient dans un réseau étroit/préféré par un assureur santé, sur la base des coûts et des résultats de la qualité?
  • Y a-t-il un médecin sain-hôpital / organisation clinique (un modèle d’affaires qui aligne des médecins en pratique privée avec des cliniques privées et des médecins employés par l’hôpital)?
  • Quel risque financier l’organisation des services de santé est-elle désireuse ou capable de prendre?
  • Quels sont les facteurs durables qui différencient l’organisation des services de santé et les concurrents actuels et futurs?
  • Est-ce que les systèmes de données de l’organisation des services de santé existants sont assez robustes pour fournir des informations exploitables pour la prise de décisions clinique dans tout le pays?
  • Est-ce que les organismes des services de santé ont un capital suffisant pour tester et mettre en œuvre le nouveau paiement et les modèles de prestation de soins?
  • Est-ce que les organismes des services de santé auront de fortes capacités à fournir des soins intégrés, axés sur l’équipe?
  • Est ce que les organismes des services de santé seront compétents dans la mise en œuvre du programme et l’amélioration de la qualité?

D- Un moyen stratégique de développement: La ‘ Joint Commission International ‘(JCI); Pourquoi la JCI pour la Tunisie?

  • Accréditation:
    Il s’agit d’une tendance mondiale, appliquée dans la plupart de l’Asie (Inde, Chine, Japon, Singapour, Sri Lanka, Corée du Sud, Thaïlande, Malaisie, Vietnam, Indonésie), l’ensemble du Moyen-Orient, l’Afrique, une partie de l’Europe et l’Amérique centrale etdu sud.
  • Des demandes croissantes pour assurer la qualité et la sécurité pour un voyage médical.
  • L’Association Internationale de Voyage Médical a délivré un exposé de position préconisant que les organismes desservices de santé internationaux se tiendront aux normes élevées établies par les autorités d’accréditation reconnues.
  • L’Association médicale Américaine a adopté des principes directeurs sur le tourisme médical;

– Décrit les étapes à suivre pour les soins à l’étranger aux fins d’examen par les patients, employeurs, assureurs et tiers
– Requiert des patients qui doivent être au courant de leurs droits légaux et d’avoir accès à la facilité de l’accréditation des licences des médecins.

  • Augmentation de l’exposition dans des revues de commerce international qui souligne la nécessité d’atteindre la qualité lors duvoyage médical.
  • Une étude, réalisée par Deloitte, mentionne la JCI en particulier en ce qui concerne les préoccupations croissantes des patients sur la qualité dans les hôpitaux internationaux.
  • Une preuve matérielle qui a prouvé que:

– L’accréditation améliore la qualité et la sécurité des services de santé.
– La bonne qualité réduit le coût des services de santé.
– Le coût de l’application des normes d’accréditation vaut la prestation réalisable.

La JCI a mené une recherche descriptive auprès d’un échantillon d’hôpitaux accrédités pour déterminer la valeur de l’accréditation.
Les rapports des hôpitaux accrédités signifient des améliorations significatives dans:

– Le leadership, une meilleure gestion et une vision claire.
– La gestion des dossiers médicaux, découlant des normes et lignes directrices respectives.
– Le contrôle des infections, meilleur processus pour améliorer la prévention des infections et la sécurité.
– La réduction des erreurs médicales.
– La formation du personnel et de l’agrément professionnel.
– La surveillance de la qualité améliorée.
– Le renforcement de la confiance du public.
– L’amélioration du paiement des services de santé.

Le tourisme médical est un service de santé lucratif et nettement soutenu par la JCI. La Tunisie peut gagner beaucoup d’un plan formel d’accréditation pour l’ensemble de la nation.

AUDITER VOTRE ETABLISSEMENT

Nos partenaires

ATH Consulting s’appuie sur plusieurs partenariats solides avec les plus grandes structures de normalisation des systèmes d’information de la santé mondiaux.

Auditer votre établissement

Prenez contact avec nos équipe et faite faire un devis pour un audit

2017-09-26T16:18:47+00:00